Toscane

Côté raisin, la Toscane jouit d’une image enchanteresse. L’appellation la plus prestigieuse de la Toscane, le brunello di Montalcino fait tout autant rêver les amateurs d’oenologie que les touristes qui déambulent dans sa ville forteresse de Montalcino. Appellation récente, elle a été créée il y a juste un siècle par la famille Biondi Santi ;ses récoltes se distinguent par leur puissance et leur longévité.

Quant au Vino Nobile de Montepulciano, il sait astucieusement tirer parti de son nom ronflant, dont l’origine est pour le moins obscure, pour vendre ses flacons au prix fort. Autre exemple, le chianti, immense par son volume produit, autrefois célèbre pour ses fiasques recouvertes d’une clisse d’osier, a su se débarrasser de son look déplorable pour imposer l’image d’un produit au bon rapport qualité-prix ; il compte aussi quelques vins de toute première grandeur.

Derrière tous ces rouges, un cépage, le sangiovese, capable du meilleur comme du pire. Sur les sols sablonneux comme Montalcino, il prend une grande élégance. Sur l’argile, il devient très puissant, ce qui a d’ailleurs donné naissance à une nouvelle catégorie, le « super toscan » qui a fait fureur outre-Atlantique. Partout, son côté charnu séduit le consommateur.

En Toscane, nous importons les élégants vins de San Felice et de La Ciarliana.

San Felice

La Ciarliana