Alsace

Les vignerons d’Alsace obtinrent l’AOC en 1962. Celle-ci réglemente leurs conditions de production : le rendement annuel autorisé, le degré minimal d’alcool, la mise en bouteille dans leur région de production, les cépages utilisés, etc.

Au niveau de l’étiquetage, le cépage figurant sur l’étiquette indique que le vin est issu exclusivement de lui. Sans mention de cépage, il peut alors s’agir d’un assemblage. En effet, l’AOC Alsace peut être déclinée en sept cépages (muscat, sylvaner, pinot blanc, pinot gris, pinot noir, riesling et gewurztraminer) et deux assemblages (l’Edelzwicker et le Gentil). De plus, l’étiquetage peut aussi spécifier une indication géographique telle qu’un lieu-dit ou une commune.

Environ 90%de la production désigne les vins blancs. Un contrôle des vins de l’AOC Alsace est organisé tant au niveau de l’outil de production (vignes et chais) qu’au niveau organoleptique (dégustation). C’est un institut indépendant (OIAL), sous tutelle de l’INAO qui en a la charge.

[Source]


Nous importons d’Alsace des vins de la maison Wolfberger : Crémant de Bourgogne, Pinot blanc, gris et noir, Riesling et Gewurztraminer.